• Il fait froid ...... Certes .... Mais il ne faut pas oublier qu'il y a eu des épisodes encore plus froid dans l'histoire francaise ..... Et les temps n'ont pas beaucoup changé !

     

    http://www.meteofrance.fr/actualites/33129618-fevrier-1956-vague-de-froid-en-france

     

     

    Février 1956 : vague de froid en France 05/02/2016 Il y a 60 ans, l'Europe et la France en particulier plongeaient brusquement dans une vague de froid intense et historique.

    Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, après des mois de décembre 1955 et janvier 1956 très doux, un froid glacial s'abattait sur l'Hexagone, pour plusieurs semaines. Retour sur cet épisode mémorable qui a fait de février 1956 le mois le plus froid jamais enregistré sur la France depuis 1900.

     

    Températures moyennes quotidiennes en France du 1er décembre 1955 au 4 mars 1956. Diagramme élaboré à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010, en bleu : celles inférieures à cette moyenne).

    Une vague de froid longue et intense Pendant 3 semaines, un flux de nord-est ramène de l'air glacial sur la France, qui se retrouve alors prise entre un puissant anticyclone situé sur l'Europe continentale et des basses pressions sur la Méditerranée occidentale.

    En s'engouffrant dans la vallée du Rhône, cet air glacial génère un mistral d'une extrême violence. Les rafales atteignent ainsi 180 km/h à Istres et 160 km/h à Orange. Partout sur le territoire, le thermomètre plonge -parfois de plus de 15 degrés en 24 heures- pour atteindre des valeurs minimales records :

    -11°C à Lorient, -14°C à Boulogne sur Mer, -15°C à Paris et à Bordeaux, -17 °C à Beauvais et à Marseille, -18°C à Lille, -19°C à Cognac et à Toulouse, -20 °C à Aix-en-Provence, -21 °C à Macon, -22 °C à Agen, -23 °C à Metz et -25 °C à Nancy et Colmar. Au Pic du Midi (2880 m d'altitude), on enregistre -32,9 °C le 10 février.

    Les rivières et les fleuves, et par endroit le littoral, sont gelés. De fortes chutes de neige sur l'Ouest et le Sud-Est Cette vague de froid a également provoqué de nombreuses et importantes chutes de neige très inégalement réparties sur le pays.

    Au cours du mois de février 1956, la couche de neige atteint jusqu'à 70 cm à Saint-Tropez et 60 cm à Saint-Raphaël. Plus à l'ouest, le 21 février, une tempête de neige isole l'Aquitaine et l'on mesure jusqu'a 80 cm de neige dans les rue de Bordeaux, 30 cm à Brest, 20 cm à Lanvéoc et 17 cm à Caen.

     

    Situation météorologique du 21 février 1956 à 6h UTC, la ceinture anticyclonique est remontée temporairement vers le nord et s'étend de l'Islande à la Russie. Au fond du golfe de Gascogne une dépression marquée touche le pays par le sud-ouest avec à la clef d'importantes chutes de neige.

      Un mois de février exceptionnel au sein d'un hiver qui l'est moins Moyennée sur le mois et l'ensemble de l'Hexagone, la température est inférieure de 9,3 degrés à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010, plaçant février 1956 au premier rang des mois les plus froids depuis le début du 20e siècle.

    Avec une température moyenne de 3 °C sur la France, l'hiver 1955-1956 dans son ensemble (décembre 1955, janvier et février 1956) est moins remarquable. Il se place au 10e rang des hivers les plus froids observés entre 1900 et 2015 (ex-æquo avec les hivers 1952-1953 et 1908-1909), loin derrière l'hiver 1962-1963.

    Écart à la température moyenne de référence (1981-2010) des hivers en France de 1900 à 2015 (l'hiver météorologique couvre les mois de décembre, janvier et février) (en rouge : les valeurs supérieures à la normale, en bleu : celles inférieures à cette normale).

      Plusieurs épisodes de grand froid remarquables depuis 1947 La vague de froid de février 1956 a été exceptionnelle tant par sa durée que son intensité.

    En 1954, entre le 30 janvier et le 7 février, un épisode de forte intensité avait déjà touché l'Hexagone et le 1er février, l'Abbé Pierre lançait un appel à la solidarité envers les sans abris resté dans les mémoires.

    Depuis, d'autres vagues de froid ont touché la France.

    Du 12 janvier au 6 février 1963 et du 3 au 17 janvier 1985, le pays a ainsi connu deux vagues de froids d'intensité remarquable.

    Au 21e siècle, à ce jour, un seul épisode de grand froid a été recensé, du 1er au 13 février 2012. Durant cet épisode, des températures très basses (comprises entre -10 °C et -14 °C) ont été relevées, avec un vent souvent soutenu qui a considérablement accru la sensation de froid, ainsi que des chutes de neige jusqu'à basse altitude, n'épargnant pas même les régions méditerranéennes.

    http://mimisutter.over-blog.com/2015/01/hiver-1956-1ere-partie.html

    Les vagues de froid en France de 1947 à 2015.

     

    Février 1956 : une vague de froid exceptionnelle par :

    - sa durée : 27 jours (1er au 27 février 1956) - les records absolus de températures minimales enregistrés - les chutes de neige abondantes, y compris sur le littoral

    - l'anomalie de température mensuelle observée (-9,3 degrés par rapport à la moyenne de référence 1981-2010 pour un mois de février).

    Février 1956 est le mois le plus froid en France depuis 1900. ..... A Suivre sur le lien

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  

     On y croit ou pas ! A vous de voir !

     

    Citation du jour :

    Treize:

    Eviter d'être treize à table, ça porte malheur. Les esprits forts ne devront jamais manquer de plaisanter: «Qu'est-ce que ça fait, je mangerai pour deux.» Ou bien s'il y a des dames, de demander si l'une d'elles n'est pas enceinte. [Gustave Flaubert]

    Dictionnaire des idées reçues Bon vendredi à tous et toutes !

     

    Pepito le chat des mes petites filles !

     

    Superstitions

     

    On associe souvent le vendredi 13 au vendredi 13 Nissan de la Crucifixion de Jésus-Christ, qui précède le dimanche de la Résurrection.

    Dans le récit biblique de la Création du Monde, le vendredi, veille de Shabbat, est le sixième jour ; le treizième jour est donc également un vendredi.

    De plus, dans la religion chrétienne, la Cène (le dernier repas du Christ) comportait 13 membres, dont Judas, l'apôtre qui trahit le Christ (la treizième personne).

    Dans cette légende, le nombre treize est associé au malheur qui mènera le Christ au martyre, et Judas, au suicide.

     

    Pour d'autres, le vendredi 13 est censé porter chance.

    Cette superstition est notamment exploitée par les sociétés de jeux d'argent comme la Française des jeux, notamment les jeux de type loterie qui proposent des cagnottes plus élevées lors de chaque vendredi 13.

     

     

     

    La superstition associant le vendredi 13 à l'arrestation de Jacques de Molay, grand-maitre des Templiers le vendredi 13 octobre 1307 est une invention moderne, reprise entre autres par Dan Brown.

     

     

     

    Évènements notables survenus un vendredi 13

    * Le vendredi 13 octobre 1307 (calendrier julien), le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l'ordre du Temple (templiers) et les fait torturer, afin qu'ils avouent des crimes qu'ils n'ont pas commis. Ceux qui reviennent sur leurs affirmations sont condamnés au bûcher. L'ordre du Temple est ainsi dissout, laissant tout le pouvoir au roi.

     

    * Le Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s'est écrasé dans les Andes le vendredi 13 octobre 1972. Les survivants n'ont été retrouvés que deux mois plus tard, après que deux d'entre eux aient donné l'alerte après 10 jours de marche dans les conditions extrêmes de la haute montagne, sauvant ainsi le reste du groupe resté dans l'épave. Les opérations de recherche avaient été arrêtées 8 jours après sa disparition.

     

    * Le vendredi 13 septembre 1996, le rappeur Tupac Amaru Shakur (ou 2pac, Makaveli) meurt assassiné dans les rues de Los Angeles.

     

    * Le vendredi 13 janvier 2012, vers 20h, le navire de croisière Costa Concordia fait naufrage à l'entrée du port de l'île de Giglio, au large de la Toscane. Sur les 4 229 personnes étant à son bord ce soir-là, 16 morts sont à déplorer selon un bilan provisoire.

     

     

     

    LOTO VENDREDI 13 -

    Un tirage Loto exceptionnel de 13 millions d'euros aura lieu ce vendredi 13 janvier 2017, dans la soirée. Vous pouvez d'ores et déjà tenter votre chance et jouer !

     C'est bien connu, le vendredi 13 ne porte pas malheur à tout le monde, cette date peut même vous apporter de la chance. A l'occasion du tirage du super Loto organisé vendredi 13 janvier 2017 par la Française des Jeux (FDJ), 13 millions d'euros sont à gagner et c'est peut-être le moment d'être fétichiste ! Comme pour chaque tirage, vous pourrez enregistrer la grille que vous pensez susceptible de remporter le pactole, en vous rendant dans un point de vente agréé Française des Jeux (FDJ) ou en pariant sur les bons numéros directement sur leur site Internet.

    Vous avez jusqu'à 20 heures pour faire votre choix, après il sera trop tard !

     

    Mais quelles sont vos chances de gagner ?

    Premier scoop :

    vous n'en aurez pas plus ce vendredi 13 qu'un autre jour. A chaque tirage du Loto, les chances de trouver les 5 bons numéros ainsi que le numéro "chance" sont de 0,000 005 %, ce qui signifie que chaque grille a une chance sur 19 068 840 de remporter les 13 millions du tirage ce soir.

     

    Les chances de se faire rembourser ses 2 euros de mise sont beaucoup plus élevées :

    elle dépassent en effet les 9 %, puisqu'il suffit de cocher le bon numéro chance, ou bien un bon numéro et le bon numéro chance, pour que cela soit le cas. Le joueur ayant en sa possession une grille avec 5 bons numéros, mais qui n'a pas coché le bon numéro chance gagne en moyenne seulement un peu plus de 100 000 euros.

    Les probabilités pour que cela arrive sont pourtant très faibles, de l'ordre de 0,000 05 %.

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique