• CREPES ET GALETTES

      

     

                                         

                                                          

     

     

     

     

    Selon la mythologie celte, l'enchanteur Merlin fut le premier à déguster une crepe lorsque la fée Viviane renversa sur la pierre chaude du foyer la bouillies qui mijotait dans son chaudron !                                                 

    Cette fete catholique correspond à la présence de jésus au Temple et à la purification de la Vierge. Elle tombe lors des rudes jours de l'hiver, ou l'on se réchauffe des bonnes crepes faites au coin du feu.

     

                                             

     Autrefois, on faisait sauter ces crepes à la Chandeleur (car il faut les faire sauter pour s'attirer chance et prospérité toute l'année : la coutume voulant meme qu'on fasse sauter la première crepe au-desus de l'armoire)  pour s'assurer de bonnes récoltes..

     Ainsi, ce jour-là, à la nuit tombée, tous les habitants du village,munisd'un cierge béni allumé, la chandelle (d'ou le nom de Chandeleur, du latin "candelorum festum"), se rendaient en procession dans les champs et les vignes.

    Les lumières de la Chandeleur servaient également à repousser les esprits malins de l'hiver.

    D'ailleurs, la crepe, disque doré, n'est pas sans rappeler le soleil.

     

    TRADITIONS

    Sur l'ile d'Ouessant, juste avant une demande en mariage, lamère de la jeune fille enfermait dans une armoire des galettes au lard. Quand le jeune prétendant venait faire sa demande, si la réponse était favorable, la galette et le lard apparaisaient comme par magie sur la table, ils restaient enfermés dans l'armoire si le père de famille refusait la main de sa fille .  

     

     

     

                                           

     

                                                              

     

     

    La crêpe bretonne ou galette bretonne est un type de crêpe fabriquée en Bretagne et particulièrement renommé. Elle peut être confectionnée à base de sarrasin ou de froment, et être salée ou sucrée.

    Elle est aujourd'hui servie dans des crêperies où on la sert nature ou garnie d'ingrédients divers. Au milieu du XXe siècle, du fait de l'émigration de nombreux Bretons, des crêperies bretonnes ont vu le jour en France et notamment à Paris dans le quartier de Montparnasse, mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde.

     

     Selon la légende, la galette bretonne est née de la maladresse d'une fermière qui aurait renversé de la bouillie de sarrasin sur un galet brûlant dans la cheminée. On trouve dès le XIIe siècle des traces de pollen de sarrasin dans des tourbières en Bretagne

     

                                                              

    Préparation 

    Autrefois plat du pauvre, la galette de blé noir est confectionnée à partir d'un mélange de farine de sarrasin, de sel et d'eau, et éventuellement d'un œuf servant de liant. La galette est à l'origine un plat en soi, servi sans garniture mais par couple, parfois émiettée dans une bolée de cidre ou de lait ribot.

    Depuis les années 1950, la galette est devenue la base d'un plat principal. La pâte est en principe cuite sur un appareil spécifique appelé billig en breton, nommé galetière en Haute-Bretagne, galettoire, ou encore tuile ; une simple crêpière peut cependant être utilisée. Elle y est étalée en disque à l'aide d'une rozell, rouable ou raclette, sorte de petit râteau.

    Variantes, garnitures et accompagnement « Crêpe » et « galette » Ce que les bretonnants appellent krampou(ezh)enn (pluriel : krampou(e)zh) désigne indifféremment une préparation salée au sarrasin (galette de blé noir) ou sucrée au froment.

    Dans l'est de la Bretagne (pays gallo de la Haute Bretagne) où le breton n'est pas ou plus parlé, il est habituel d'appeler galette une crêpe au blé noir et crêpe une crêpe de froment sucrée.

    On distingue ainsi des crêpes :

    à la farine de froment ou bleud gwinizh.

    La pâte traditionnelle se compose d'oeufs, de farine, de sucre et de lait. à la farine de blé noir (ou sarrasin) ou bleud ed-du. La pâte traditionnelle se compose de farine, d'eau et de sel, bien que certains ajoutent des œufs ou du lait. Depuis peu, certains restaurateurs proposent des galettes de blé noir sucrées.

    À Quimper, certaines crêperies proposent des « galettes » faites de farine de froment et sucrées, selon une recette spéciale.

                                                                   

    Galette saucisse

    Traditionnellement dans l'est de la Bretagne, la « galette » est accompagnée d'une saucisse de porc qui est glissée dedans. Cette « galette saucisse », appelée avec humour par certains consommateurs le « hot-dog breton », est consommée avec les mains. On rencontre fréquemment des vendeurs de galettes saucisses lors des fêtes foraines, des pardons et des fêtes publiques.

     

     

    Au restaurant

    Mais il est plus courant de manger les crêpes à table. Les crêperies rivalisent d'imagination pour proposer des accompagnements variés (champignons, fromages forts, viandes, etc.), le plus populaire reste fait de fromage râpé, d'un œuf (étalé ou « miroir ») et d'une tranche de jambon, l'ensemble étant dénommé « une complète ».

    Traditionnellement, au moment de servir, on ajoute une noix de beurre (salé) sur la crêpe (sucrée ou salée).

    La boisson qui est jugée souvent comme idéale pour accompagner les crêpes bretonne est le cidre produit abondamment en Bretagne. Une tradition ancienne du pays faisait parfois préférer le lait ribot.

     

       

    La crêpe-dentelle

    En 1886, Katell Cornic (née à Kerfeunteun en 1857, décédée en 1917) mit au point une méthode pour faire une crêpe sucrée très fine et très croustillante qui est repliée en petits parallélépipèdes. Après l'avoir vendue elle-même à Quimper et sur la Côte d'Émeraude, elle transmit son savoir-faire à la maison « Les Délicieuses » dirigée par Madame Tanguy. Ce produit a connu une diffusion internationale sous le nom de crêpe-dentelle. Ce produit est aussi connu sous le nom de Gavottes, marque de crêpes dentelle née à Quimper en 1920, dans le quartier de Locmaria. Les gavottes font partie des ces grandes erreurs culinaires…

     

    Un oubli sur un bilig (tôle où l'on fait cuire crêpes et galettes). Elle a trop fait cuire sa crêpe. Elle décide alors de la plier : la gavotte est née.

    wikipedia

                                                          

    FROMENT OU SARAZIN ?

    Déjà, au niveau des farines: * Ce qu'on appelle la farine de blé noir, n'est autre que la farine de sarrasin:

    Si on l'appelle "blé noir", c'est juste que cette farine est plus foncée que la farine "normale" (de blé). Mais bien qu'on l'appelle "blé noir", le sarrasin n'est pas du tout une espèce de blé: c'est en fait une plante à fleurs annuelle (Famille des Polygonacées).

    * Le froment, est aussi appelé "blé tendre" ou même parfois "blé mou", et est une des espèces de blés les plus cultivé dans le monde, environ 90% de la production.

    Maintenant, en ce qui concerne les crêpes, habituellement, les crêpes au blé noir (sarrasin) sont plutôt utilisées pour faire des crêpes "salées" (et on parle alors de "galettes" plutôt que de "crêpes"), alors que les crêpes au froment sont plutôt réservées aux crêpes "sucrées"...

    cette différence est liée au fait que la farine de sarrasin (s'il y en a beaucoup) donne un goût beaucoup plus "fort" aux galettes.

                                                                        

                                                

     

    « LUNDI - D'OU VIENNENT LES CREPES ? LA CHARTE DE LA GALETTE SAUCISSE »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Février à 06:16

    j'adore les crèpes! merci pour cet excellent article, c'est toujours intéressant de connaître les détails de nos traditions. J'aime aussi les erreurs culinaires"!

    très belle journée, bises

    danièle

     

    2
    Jeudi 2 Février à 06:21
    Ca y est, chouette
    Hum c'est le jour des crêpes Suzette
    A midi, au goûter, au diner
    N'importe comment, on va se régaler
    Demain  pour le p'tit dèj
    Elles auront encore leur belle couleur beige
    Le salé fera une place au sucré
    En ce tout début de journée
    Un sourire, un café, un régal
    Rien à une crêpe n'est égal
     
    Cet après -midi avec les amies  on va faire les crêpes hihihihi   bonne journées sucrées  
    3
    Jeudi 2 Février à 06:21

    j'aime la chandelur

    c'est un vrai repas et un vrai plaisir

    bonne journée venteuse

    4
    Jeudi 2 Février à 09:06

    de bonnes crêpes, j'ai fait des crêpes a la farine d'épeautre

    bises amicales

    lyly

    5
    Jeudi 2 Février à 09:49

    Quel bel article 

    Plus d'excuses pour ne pas en faire ou fêter la chandeleur ...

    Merci pour toutes tes recherches , je ne connaissais pas toutes ces légendes ..

    Bises

    6
    Jeudi 2 Février à 10:33

    Les crêpes pour la Chandeleur Annie... La galette saucisse est réservée pour un repas complet ou un encas sur un marché.

    Bises et bonne chandeleur

    7
    Jeudi 2 Février à 10:46

    Bonne chandeleur bisous

    8
    Jeudi 2 Février à 17:30

     super les crêpes    et  je suis contente de  savoir   que Viviane  faisait la cuisine  à Merlin

    elles viennent d e loin les crêpes 

     bonne soirée pour toi  Annie 

    9
    Jeudi 2 Février à 17:50

    Raté pour moi, je n'avais plus de lait et pas de farine de blé noir ! Tant pis, ce sera pour la semaine prochaine !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :