• HELENE JEGADO, l'empoisonneuse bretonne

                                                

     

       

    HELENE JEGADO

    L'exécution d'Hélène Jégado sur le Champ-de-Mars à Rennes met fin à une carrière criminelle de dix-huit ans. Le nombre de ses victimes est impossible à déterminer avec précision car, la plupart de ses forfaits ayant été commis plus de dix ans avant son procès, ils ne pouvaient plus être jugés du fait de la prescription légale.

    Elle sera jugée sur la base de trente-sept assassinats mais, d'après Jean Teulé, ses habitudes de conserver des fétiches de chacun d'entre eux permettent aujourd'hui d'estimer qu'elle a tué environ soixante personnes, y compris des enfants, notamment la petite Marie Bréger au château de Soye (Plœmeur) en mai 1841, dix ans et un mois avant son arrestation.

    Son acte d'accusation comporte trois meurtres et trois tentatives, ainsi qu'onze comptes de vol domestique. Le procès s'ouvre devant la Cour d'assises d'Ille-et-Vilaine le 6 décembre 1851 et se termine par la condamnation à mort le 14 décembre.

    Le discours final de Me Magloire Dorange, jeune avocat de 24 ans chargé de la défense, est un plaidoyer contre la peine de mort. Les circonstances politiques après le coup d’État de Napoléon III, le 2 décembre, ont fait que le cas a reçu peu d'attention dans les journaux au niveau national.

    À noter que le député Jean-Baptiste Baudin, médecin spécialisé dans les maladies de l'estomac, était cité à comparaître pour la défense mais a trouvé la mort sur les barricades du faubourg Saint-Antoine le 3 décembre.

    Hélène Jégado est guillotinée en 1852.

    La culpabilité d'Hélène Jégado n'a jamais été mise en cause.

    Par contre, plusieurs mobiles ont été proposés sans vraiment convaincre. Sa méthode était simple : cuisinière dans les presbytères et les maisons bourgeoises, elle ajoutait de la « poudre blanche » dans la soupe, autrement dit de l'arsenic, sous la forme de « mort-aux-rats ».

                                                              

    JEAN TEULE - "Fleur de Tonnerre" parution le 7 Mars 2013

    LE GATEAU D'HELENE JEGADO

    http://les-recettes-d-hojemaennel.over-blog.com/article-gateau-breton-d-helene-jegado-56330613.html

                                                

     

                                                    

    . Elle utilisait l'arsenic sous forme de "mort-aux-rats", qu'elle ajoutait à la soupe ou à ce délicieux gâteau breton qui était sa spécialité.

    Ceux vendus chez Durand Chocolatier sont garantis sans arsenic.

    Composition: farine, beurre, oeufs, sucre, angélique confite, raisins secs, amandes hâchées, rhum, le

    Durand Chocolatier

    5 rue Chateaubriand 35000 RENNES

    http://www.durandchocolatier.fr/default.a

    Du livre au film !

    On ne peut pas s'empecher d'aller voir le film après la lecture de ce livre passionnant

     

    Date de sortie 18 janvier 2017 (1h 40min)

    De Stéphanie Pillonca-Kervern Avec Déborah François, Benjamin Biolay, Jonathan Zaccaï 

    Genre Drame Nationalités Français, Belge Bande-annonce Séances (134)

      En 1800, la Bretagne est à genoux, accablée par le régime en place et par le clergé omnipotent. Elle se meurt dans un marasme économique qui n’en finit pas et au milieu de cela, une fillette en souffrance pousse, tant bien que mal. Cette fillette c’est « Fleur de Tonnerre », une enfant isolée, malmenée par la vie et bercée par le morbide. Elle en deviendra la plus grande « serial killer » que la terre ait jamais porté et sèmera la mort, peut être juste pour être regardée et aimée.

      Acteurs et actrices:

      Déborah François Rôle : Hélène Jégado / Fleur de Tonnerre

      Benjamin Biolay Rôle : Matthieu Veron

    Jonathan Zaccaï Rôle : Le juge Vannier

      Catherine Mouchet Rôle : Anne Jégado

     

    « Premieres images de la tempete du 3 février sur la plage des bretons à la TurballeEntre deux tempetes sur la cote »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février à 08:59

    Je te disais que j'ai lu tous les livres de JEAN  j'adore sa façon de raconter l'histoire par l'autre bout de la lorgnette    , celui qui n'aime pas l'histoire ce réconcilie avec elle   dans son descriptif   humoristique  , bonne journée    pas de vent pour l'instant  hihihhihi  

      • Lundi 6 Février à 10:54

        Merci pour le commentaire lol !

        c'est une histoire vraie qui fait froid dans le dos quand meme, histoire d'une enfant mal aimée par sa mère ! Ils étaient durs aec les enfants à cette époque !

        bonne journée

    2
    Lundi 6 Février à 11:39

    Bon lundi bisous

    3
    Lundi 6 Février à 14:15

    Une histoire Annie que je ne connaissais pas. Merci de nous l'avoir conté ! Elle était redoutable cette Hélène Jegado.

    Bises et bon début de semaine
    http://zazarambette.fr

    4
    Lundi 6 Février à 16:22

     je ne connaissait pas son histoire non plus 

     en plus   une  cuisiniére   , et le  gâteau me  parait  bien appétissant  , bien sur  sans arsenic  loll

     bonne soirée   dans le calme revenu 

     kénavo Annie 

    5
    Lundi 6 Février à 22:15
    Marenostrum

    et bien dis moi!!! Jecomprends que la lecture t'ait passionée!

    Bonne semaine Annie

    6
    Mardi 7 Février à 08:25

    Une belle tempête et un article sympa sur la tueuse Bretonne !

    Je suis allée sur le blog des recettes Bretonnes !

    bisous et bonne journée

    MITOU

    7
    Mardi 7 Février à 15:46

    Hello Annie

    Je ne la connaissais pas, mais c'est rare une serial killeuse femme... Bon, c'est vrai que le poison est une spécialité de la gente féminine hi hi hi 

    bizz

    Pat

    8
    Mardi 7 Février à 18:17

    Tiens, je vais acheter ce livre !Merci de ton article.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :