• Hiver 1956, encore plus froid que l'hiver 2017

    Il fait froid ...... Certes .... Mais il ne faut pas oublier qu'il y a eu des épisodes encore plus froid dans l'histoire francaise ..... Et les temps n'ont pas beaucoup changé !

     

    http://www.meteofrance.fr/actualites/33129618-fevrier-1956-vague-de-froid-en-france

     

     

    Février 1956 : vague de froid en France 05/02/2016 Il y a 60 ans, l'Europe et la France en particulier plongeaient brusquement dans une vague de froid intense et historique.

    Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, après des mois de décembre 1955 et janvier 1956 très doux, un froid glacial s'abattait sur l'Hexagone, pour plusieurs semaines. Retour sur cet épisode mémorable qui a fait de février 1956 le mois le plus froid jamais enregistré sur la France depuis 1900.

     

    Températures moyennes quotidiennes en France du 1er décembre 1955 au 4 mars 1956. Diagramme élaboré à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010, en bleu : celles inférieures à cette moyenne).

    Une vague de froid longue et intense Pendant 3 semaines, un flux de nord-est ramène de l'air glacial sur la France, qui se retrouve alors prise entre un puissant anticyclone situé sur l'Europe continentale et des basses pressions sur la Méditerranée occidentale.

    En s'engouffrant dans la vallée du Rhône, cet air glacial génère un mistral d'une extrême violence. Les rafales atteignent ainsi 180 km/h à Istres et 160 km/h à Orange. Partout sur le territoire, le thermomètre plonge -parfois de plus de 15 degrés en 24 heures- pour atteindre des valeurs minimales records :

    -11°C à Lorient, -14°C à Boulogne sur Mer, -15°C à Paris et à Bordeaux, -17 °C à Beauvais et à Marseille, -18°C à Lille, -19°C à Cognac et à Toulouse, -20 °C à Aix-en-Provence, -21 °C à Macon, -22 °C à Agen, -23 °C à Metz et -25 °C à Nancy et Colmar. Au Pic du Midi (2880 m d'altitude), on enregistre -32,9 °C le 10 février.

    Les rivières et les fleuves, et par endroit le littoral, sont gelés. De fortes chutes de neige sur l'Ouest et le Sud-Est Cette vague de froid a également provoqué de nombreuses et importantes chutes de neige très inégalement réparties sur le pays.

    Au cours du mois de février 1956, la couche de neige atteint jusqu'à 70 cm à Saint-Tropez et 60 cm à Saint-Raphaël. Plus à l'ouest, le 21 février, une tempête de neige isole l'Aquitaine et l'on mesure jusqu'a 80 cm de neige dans les rue de Bordeaux, 30 cm à Brest, 20 cm à Lanvéoc et 17 cm à Caen.

     

    Situation météorologique du 21 février 1956 à 6h UTC, la ceinture anticyclonique est remontée temporairement vers le nord et s'étend de l'Islande à la Russie. Au fond du golfe de Gascogne une dépression marquée touche le pays par le sud-ouest avec à la clef d'importantes chutes de neige.

      Un mois de février exceptionnel au sein d'un hiver qui l'est moins Moyennée sur le mois et l'ensemble de l'Hexagone, la température est inférieure de 9,3 degrés à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010, plaçant février 1956 au premier rang des mois les plus froids depuis le début du 20e siècle.

    Avec une température moyenne de 3 °C sur la France, l'hiver 1955-1956 dans son ensemble (décembre 1955, janvier et février 1956) est moins remarquable. Il se place au 10e rang des hivers les plus froids observés entre 1900 et 2015 (ex-æquo avec les hivers 1952-1953 et 1908-1909), loin derrière l'hiver 1962-1963.

    Écart à la température moyenne de référence (1981-2010) des hivers en France de 1900 à 2015 (l'hiver météorologique couvre les mois de décembre, janvier et février) (en rouge : les valeurs supérieures à la normale, en bleu : celles inférieures à cette normale).

      Plusieurs épisodes de grand froid remarquables depuis 1947 La vague de froid de février 1956 a été exceptionnelle tant par sa durée que son intensité.

    En 1954, entre le 30 janvier et le 7 février, un épisode de forte intensité avait déjà touché l'Hexagone et le 1er février, l'Abbé Pierre lançait un appel à la solidarité envers les sans abris resté dans les mémoires.

    Depuis, d'autres vagues de froid ont touché la France.

    Du 12 janvier au 6 février 1963 et du 3 au 17 janvier 1985, le pays a ainsi connu deux vagues de froids d'intensité remarquable.

    Au 21e siècle, à ce jour, un seul épisode de grand froid a été recensé, du 1er au 13 février 2012. Durant cet épisode, des températures très basses (comprises entre -10 °C et -14 °C) ont été relevées, avec un vent souvent soutenu qui a considérablement accru la sensation de froid, ainsi que des chutes de neige jusqu'à basse altitude, n'épargnant pas même les régions méditerranéennes.

    http://mimisutter.over-blog.com/2015/01/hiver-1956-1ere-partie.html

    Les vagues de froid en France de 1947 à 2015.

     

    Février 1956 : une vague de froid exceptionnelle par :

    - sa durée : 27 jours (1er au 27 février 1956) - les records absolus de températures minimales enregistrés - les chutes de neige abondantes, y compris sur le littoral

    - l'anomalie de température mensuelle observée (-9,3 degrés par rapport à la moyenne de référence 1981-2010 pour un mois de février).

    Février 1956 est le mois le plus froid en France depuis 1900. ..... A Suivre sur le lien

     

    « Aurore flamboyante un matin d'hiverDu soleil, du soleil ..... Pour cette belle journée d'hiver »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Janvier à 12:15

    Salutaire rappel !

    2
    Mercredi 18 Janvier à 14:23

    Brrr ça me donne froid dans le dos ! Mais il est vrai qu'ils ont connu bien pire que nous en ce moment.

    Bonne journée

    3
    Mercredi 18 Janvier à 14:55

    1956, je m'en souviens Annie et je n'étais par vieille ! Un souvenir terrible d'une maman toute habillée en noir, (elle venait de perdre son frère) revenant du bout du chemin où se trouvait la maison en construction. J'ai vu arriver une maman avec la figure et les genoux en sang. Elle avait pris un gadin dans les ornières du chemin complètement gelées.

    Bises et bon mercredi

      • Mercredi 18 Janvier à 15:39

        C'est vrai des souvenirs comme ca ca marque, on s'en rappelle !

        bonne journée avec le beau temps ici, froid mais très beau

    4
    Mercredi 18 Janvier à 16:39

    une piqure de rappel, c'est vrai que des vagues de froid se succédent , il y en aura d'autres.

    bonne fin de journée

    danièle

    5
    Mercredi 18 Janvier à 16:56

    Des épisodes de grands froids seront toujours présents certains hivers .

    mais hélas ce qui n'a pas changé ce sont les miséreux qui en souffrent terriblement encore aujourd'hui

    bonne fin de journée

    6
    Jeudi 19 Janvier à 06:44

    Hello Annie

    Le podium c'est 56- 66- 85

    bizz

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :