• La discipline de notre école des années 1950/1960

     

    J'ai trouvé cet article très interessant sur l' école de notre enfance

    http://www.concours-history.com/v259/index.php?option=com_flexicontent&view=item&cid=103:annees-1950&id=378:lecole-de-ma-grand-mere&Itemid=204

     

     

    "LA DISCIPLINE :

    .........

    «- Y- avait-il des règles strictes en classe ? »

    «- Oui ! Nos maîtres et nos maîtresses étaient sévères et nous les craignions ! Pour entrer en classe, il fallait d’abord se mettre en rang et se taire. Quand une personne étrangère entrait dans la salle, nous devions nous lever en silence et nous rasseoir au signal de la maîtresse.

    Pendant la classe, pas de bavardages sinon, c’était la punition assurée ! Si nous devions intervenir, il ne fallait surtout pas oublier de lever le doigt avant de prendre la parole.

    Et si nous chuchotions avec notre voisin, attention à ne pas se faire prendre ! »

     

     

     

    «- Quel type de punitions aviez-vous ? »

    «- Des lignes à recopier ou des exercices supplémentaires à faire après la classe. Nous pouvions aussi être privés de récréation.

    Une petite claque, un coup de règle sur les doigts n’étaient pas rares.

    Aller au coin était le plus vexant ! Je n’ai pas de souvenir du bonnet d’âne mais je sais qu’à l’école des garçons proche de la mienne, certains maîtres l’utilisaient encore.

    Certaines punitions étaient à faire à la maison ; celles-là, nous les redoutions car nos parents pouvaient nous les doubler. Pas question d’essayer de s’expliquer ; la maîtresse avait toujours raison !

    Nos maîtres étaient sévères mais nous les trouvions justes et ils pouvaient faire preuve de tolérance.

    Par exemple, moi comme beaucoup d’autres, j’allais au catéchisme une fois par semaine, le midi.

    Il fallait se rendre à l’église qui était loin de l’école ; le temps qu’il restait pour le déjeuner était alors bien raccourci. Nos maîtres nous autorisaient à partir plus tôt vers onze heures ou onze heures quinze, ce qui nous permettait d’arriver à l’heure au catéchisme.

    Les garçons, quant à eux, lorsqu’ils étaient « enfants de chœur » étaient autorisés à s’absenter pour aller servir une messe, lors d’un enterrement par exemple.

    Nos maîtres, qui étaient des laïques convaincus, faisaient ainsi preuve d’une grande ouverture d’esprit. Cela n’a pas empêché les enseignants de mon école d’essayer de fonder un patronage laïque et mixte, le jeudi, pour concurrencer celui de l’Eglise !

    J’y suis allée quelque temps, mais ça n’a pas marché…Nous n’étions pas assez nombreux. " .............

     

    Voir mon ancien article sur le bonne d'ane .....

    http://entre-bretagne-et-roussillon.eklablog.com/le-bonnet-d-ane-a98840601

    Je n'ai jamais connu le bonnet d'ane et heureusement ! je crois que c'était bien avant !

     

    « Croix et calvaires de la TurballeLE GOUTER DE NOTRE ENFANCE »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mitou
    Samedi 3 Septembre 2016 à 06:02

    Pendant plusieurs années j'étais au patronage laïque  c'était le PLL

    patronage laïque Lorientais j'y faisais du sport ce qui ne m'empêchaits

    pas d'aller aux Jeannettes avec le curé !lol

    Les punitions j'en ai eu des tonnes pourbavardage surtout des lignes à copier

    et à faire signer,j'ai reçu des claques et des coups de règlessi je devais

    retourner à l'école j'aurais certainement les mêmes ! lol

    bisous et bon week end

    MITOU

    2
    Samedi 3 Septembre 2016 à 07:09

    les terribles punitions! mon mari a eu droit aussi aux coups de régle au bout des doigts!!!!

    merci pour tes articles sur l'école, c'est passionnant

    bonne journée, bises

    danièle

    3
    Samedi 3 Septembre 2016 à 07:23
    ZAZARAMBETTE

    Coucou Annie

    Eh oui ! la bonnet d'âne que j'ai eu la chance de ne jamais porter, mais aussi les coups de règles sur le bout des doigts... Des méthodes qui seraient décriées de nos jours, mais quand on voit l'évolution de notre jeunesse aujourd'hui, je me demande s(il ne serait pas bon de revenir à ces bonnes méthodes !

    Bises et bon samedi

      • Samedi 3 Septembre 2016 à 07:45

        Bonjour

        c'est clair un peu de discipline, voir beaucoup, serait la bienvenue à notre époque quand on voit ce qui se passe dans les établissements scolaires !

        bonne journée

    4
    Samedi 3 Septembre 2016 à 10:25

    Oui j'ai connu aussi ,avant on étaient bien mieux élevés que maintenant ,aujourd'hui c'est le contraire

    c'est la maitresse qui se fait taper sur les doigts si elle élève la voix .Un peu plus de discipline serait mieux maintenant ..bon week-end bisous

     

      • Samedi 3 Septembre 2016 à 10:35

        Oui, maintenant ce sont les institutrices et les professeurs qui se font disputer par les parents quand  ils se permettent de critiquer leurs enfants !Le monde à l'envers !

        bon week end

    5
    Samedi 3 Septembre 2016 à 12:49

    Dans ma classe de CP, dans une école de soeurs très retardataires, il y avait effectivement un bonnet d'âne, mais la maîtresse n'en a jamais fait utilisation, elle nous envoyait juste au coin, ce qui était déjà très humiliant.

    En 6ème, j'ai connu un surveillant qui nous donnait des coups de règle sur les doigts ou nous faisait agenouiller très longtemps sur une règle métallique carrée jusqu'à ce que l'arrête s'imprime dans nos genoux en les faisant souffrir. Mais il était une exception sadique. Mes parents étaient offusqués (mais ne sont jamais intervenus pour protester...)

    Espelete

    6
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 11:07

    A quelle époque le monde a t-il ainsi changé que maintenant tout est inversé ? Les parents n'assurent plus et s'en remettent aux profs qui ne sont pas là pour les remplacer !

    Je pense qu'il faudrait commencer par éduquer les parents maintenant ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :