• LE LAITIER - les métiers oubliés

     

     

    ramasseur de lait en 1900

    Les laitiers doivent prendre grand soin de leur chargement. Les moyens de conservation étant encore très succincts, il faut consommer le lait quelques heures seulement après la traite. Dès le lever du jour, les laitières arrivent en ville, avec de gros bidons en fer-blanc — pour éviter l'oxydation souvent transportés dans des landaus d'enfants.

    Elles utilisent également des carrioles tirées par un âne ou un chien. Dans les villes, elles se tiennent au coin des rues et crient à la cantonade :

    À mon bon lait bien chaud ! Qui veut mon bon lait ?

    Aussitôt, les enfants encore tout ébouriffés se précipitent et tendent leur tasse. Les marchandes de lait disposent d'une mesure en aluminium d'une contenance de 25 ou 50 cl dotée d'une longue tige afin de pouvoir l'accrocher à leur cruche.

    À Paris, on trouve des "vacheries" en banlieue proche (Boulogne, Vincennes, La Villette...), mais également des fermes en plein centre-ville, appelées "ménageries", notamment dans le 18e arrondissement. Le lait livré par chemin de fer provenant des laiteries de grande banlieue, souvent coupé d'eau et de farine, ne se compare pas à celui livré tout frais, à peine tiré.

    À la campagne, à partir du milieu du XIXe siècle, les laitiers se regroupent, les premières crèmeries apparaissent. Ainsi, le lait non vendu ou tourné pourra être directement transformé en fromage, beurre ou crème. On trouve même des ramasseurs de lait qui font la tournée des fermes et rapportent le précieux breuvage à la laiterie.

    Ils ont à leur disposition charrette et chevaux et peuvent transporter jusqu'à 50 bidons de 20 litre

    http://www.histoire-en-questions.fr/metiers/laitier.html

     

     

    Le ramasseur de lait:

    Il s'appelait Camard, comme son père et son grand-père, à cause, paraît-il, du nez très aplati d'un aïeul. Les sobriquets sont solides ! Mais on disait : le laitier (en tourangeau : le lait'quier). Il ramassait le lait pour la laiterie coopérative de Saint-Quentin. Sa voiture bâchée était à peu près du même type que celles du beurrier et du cocassier, mais un peu plus allongée, à cause des bidons de lait à placer à la suite les uns des autres. Pas de dimanche pour lui :

    les vaches donnaient leur lait ce jour-là comme tous les autres et il n'y avait pas, alors, de chambres froides pour le conserver. Cinq à six lieues à parcourir chaque jour, aller et retour, au pas du cheval. ...A SUIVRE ...

      

    AVANT 1947 - LE CAMION DU LAITIER

    MAINTENANT

    EXPRESSION

      L' HEURE DU LAITIER

    Signification:

    Expression française qui signifie très tôt le matin par référence à la coutume qui consistait à livrer le lait très tôt le matin.

     

    Origine:

    Cette expression française remonte à l'époque où les citadins se faisaient livrer le lait. Les laitiers se levaient donc aux aurores pour effectuer leur tournée avant le petit-déjeuner de leurs clients. On disait qu'ils se réveillaient "entre chiens et loups", moment où l'on commence à distinguer les contours sans pouvoir visualiser les détails.

    « LE PRINTEMPS, LA JOURNEE DU BONHEUR, etc ...etc ....LA NOUVELLE "CENDRILLON" En salle le 25 Mars »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mitou
    Samedi 21 Mars 2015 à 02:53

    Comme j'habitais en ville je n'ai pas connu le ramasseur de bidons de lait !!

    gros bisous et bon week end

    MITOU

    2
    Samedi 21 Mars 2015 à 06:56

    Et oui, c'est dans les villages que l'on voyait les laitiers ... Bises.

    3
    Samedi 21 Mars 2015 à 07:16
    Hello Annie
    Je les ai connu tout ces métiers anciens.... et hier justement je me faisais la réflexion de me dire que je devais vivre sur une autre planète ou une autre vie...pourtant ce n'est pas si vieux que ça.....
    bizz
    Pat
    4
    Samedi 21 Mars 2015 à 08:54

    C'est là qu'on voit que la société a drolement évolué depuis ce temps là, peut etre pas toujours en bien !

    bon week end

    5
    Samedi 21 Mars 2015 à 09:34

    Bel article ,passe un doux samedi bisous

    6
    Samedi 21 Mars 2015 à 09:36

    merci Annie pour ce laitier !  ... souvenirs !!    tes articles sont bien documentés  et ...

    passe un beau weekend  A+

    7
    Samedi 21 Mars 2015 à 10:42

    Bonjour  autre-fois quand j'étais petite une camionnette  passer avec ses bidon de lait il vendez du beurre aussi et crème et a ses époque la c'étais du bon lait la bonne crème et le beurre hummmm .

    je te souhaite bon samedi gros bisous .

    8
    Samedi 21 Mars 2015 à 10:56

    oh quel temps à ne pas mettre une vache dehors !!!!!!!!!!!!   bon samedi  bises 

                                              

    9
    Samedi 21 Mars 2015 à 11:24

    Très belles ces photos d'archives des porteurs de lait. Pas facile à porter sur la tête pour l'une d'entre elle. Il faut savoir équilibrer le tout pour que ça ne tombe pas par terre ! Bonne journée smile

    10
    Samedi 21 Mars 2015 à 11:34

    Coucou Annie,

    Un très beau billet sur ce métier qui a tellement changé de nos jours. Les photos anciennes sont magnifiques.

    Bises et bon samedi. ZAZA

    11
    Samedi 21 Mars 2015 à 11:51

    Bonjour Annie,C'est avec un immense plaisir que je découvre ton blog grâce au gentil com que tu as déposé sur ma page du jour et dont je te remercie ...Je suis très rétro et tout ce qui concerne d'antan me plait énormément ... j'ai parcouru quelques-unes des tes pages et je vois que quelque soit la région nous avons des points communs en cuisine comme le lait battu ... par exemple entre autres .

    Sur mon ancien blog OB je parlais beaucoup des métiers anciens et c'est de bon cœur que je retrouve ce contexte sur ta page du jour et çà aussi çà me plait bien ..

    Aussi je m'inscris à ta news pour pouvoir te suivre régulièrement, si cela te convient  !

    C'est sous un ciel gris certainement dû à l'influence des grandes marées  que je te souhaite un agréable printemps !

    Au plaisir de se lire !

    Amicales pensées !

    Nicole

    12
    Samedi 21 Mars 2015 à 14:23

    Moi j'ai grandi en Limousin et je n'ai pas connu le laitier parce-que les vaches sont des vaches à viande, elles ne donnaient pas beaucoup de lait, à peine assez pour notre consommation .... mais je sais (savais !) traire une vache quand-même ! lol !

    Merci pour tes explications et ton partage

    Bises, bonne journée

    13
    Samedi 21 Mars 2015 à 17:05
    bonjour
    belles photos anciennes
    je suis scotchée devant la premiére
    cette carriole trainée par des chiens
    en ce temps la ils travaillaient ces braves bêtes
    bonne soirée Annie
    kénavo
    14
    Samedi 21 Mars 2015 à 18:50

    Je n'ai pas connu les laitiers mais par contre les épiceries qui vendaient le lait au détail oui !

    15
    Samedi 21 Mars 2015 à 20:25

    C'est sur c'est un vieux métier

    A bientôt

    16
    Samedi 21 Mars 2015 à 23:00
    Marenostrum

    Dans les années60 j'ai le souvenir d'une dame qui passait en camionette nous livrer le fromage frais etlacrème........Maintenant on interdit tout et on nous fait manger du n'importe quoi!

    Bon Dimanche Annie

    Bises romaines

    17
    Sylvie - anjou
    Mardi 28 Avril 2015 à 18:52

    Ohlala ça ramène en arrière ton article, bien intéressant ... moi j'ai un peu connu le marchand de lait avec son cheval et sa cariole dans les années 70 sur Angers, mais c'était déjà terminé ce commerce, là c'était un voisin qui vendait son lait comme ça mais il était déà "arrièré" sans mauvaise pensée de ma part !


    Bisous bonne soirée

    18
    Jeudi 30 Avril 2015 à 18:26

    Avec mes bises du soir !

    Nicole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :