• Le port de plaisance de La Turballe

     

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

     Port de plaisance:

    Le Croisic est la première station balnéaire de la presqu'île guérandaise. Elle accueille dès 1819 ses premiers visiteurs, attirés par les possibilités de balnéothérapie qu'offre le site à une époque où la tuberculose ne fait l'objet d'aucun traitement médical.

     

     

    La plage de Port Lin finit par supplanter celle de Saint-Goustan, et la plage Valentin de Batz-sur-Mer se dote dès 1845 d'un établissement d'hydrothérapie marine.

    La Turballe accueille au milieux du XIXe siècle ses premiers baigneurs. Un arrêté municipal du 1er juillet 1858 concernant la police des bains de mer est signé par le maire de Guérande, dont La Turballe constitue alors un quartier (La Turballe ne sera érigée en commune qu'à partir de 1865 par partition du territoire guérandais). Selon la morale de l'époque, cet arrêté fait « interdiction à quiconque de se baigner devant les maisons de La Turballe sans être revêtu d'un costume de bain complet

     

    La plage des bretons - au fond la jetée Sud, brise-lames du Toulandroux

    De même, « les personnes de sexe différent ont interdiction de se baigner ensemble à moins d'être vêtues d'un costume de bain complet ». Il est enfin « défendu de tenir des propos obscènes et d'outrager par gestes ou paroles la morale publique ».

    L'activité touriste reste cependant confidentielle pendant cette période, en raison de l'insuffisance des moyens de communication (le train n'y arrive qu'en 1906, et il s'agit d'une voie secondaire), et l'activité touristique ne fait pas bon ménage avec les conserveries en raison des odeurs de poisson qu'elles dégagent.

    Les premières cartes touristiques de la région ne mentionnent même pas l'emplacement de La Turballe. En revanche, la tuberculose, à l'origine de la vogue des bains de mer, justifie la création du centre marin de Pen-Bron en 1887.

     

    Il faut attendre l'invention de l'automobile pour que La Turballe soit à son tour peu à peu gagnée par le tourisme.

    Les premières villas balnéaires y sont érigées vers 1900 et la municipalité soutient aux lendemains de la première guerre mondiale cette activité saisonnière comme alternative au déclin des conserveries.

    La commune accueille deux établissements hôteliers, l'Hôtel de la Plage et l'Hôtel des Voyageurs, à côté de la gare.

     

    Les premiers vacanciers recherchent principalement les possibilités de baignade sur la plage de sable du bourg, qui sert également de port d'échouage à l'époque, compliquant parfois la cohabitation avec les pêcheurs. Après la fermeture des dernières conserveries, les usines en friche sont remplacées par des constructions immobilières à la faveur du développement de l'activité touristique aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale.

     

     

     

    Le port de plaisance en eau profonde de La Turballe est la propriété de la municipalité qui en assure la gestion. Aménagé dans les années 1970, il occupe une surface de 18 300 m2, dispose de 500 m de pontons et peut accueillir 330 plaisanciers à l'année.

     

    Le port de plaisance de La Turballe

    Il dispose d'une darse d'accueil pour les visiteurs d'une capacité de 40 bateaux environ. Une cale de mise à l'eau est à la disposition des plaisanciers d'avril à octobre avec un accès gratuit.

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

     

    Le port de plaisance de La Turballe

    Le port à marée basse

     

     

     

    « Coté quai du port de La TurballePort de peche de la Turballe (2) »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Juin 2016 à 05:42

    j'aime tes explications

    et c'est passionnant 

    merci beaucoup

    à bientôt

    2
    Samedi 4 Juin 2016 à 10:32

    Coucou Annie,

    Superbe billet ! J'adore les cartes postales anciennes !

    Bises et bon samedi - ZAZA

    3
    Samedi 4 Juin 2016 à 14:14

    Bonjour,

    J'aime beaucoup ces cartes anciennes qui ont beaucoup de charme. Belle fin de semaine. Gros bisous

    4
    Samedi 4 Juin 2016 à 16:05

    Mes de ces explications qui font revivre le passé et cheminer vers l'avenir

    Notre première navigation : Pornic / le Croisic avec un alignement pour entrer dans le port dont le souvenir est encore vivace

    Jolies les cartes postales d'un autre temps

    Bisous

    5
    Samedi 4 Juin 2016 à 20:35

    Je rentre de ma journée à Barcelone, crevée  , par contre beau temps,   J'ai vu qu'il avait plu sur Ceret  J'espère que demain cela sera mieux  , invitée à un barbecue !!!!!!!!!!!!!  bonne soirée à lundi

    6
    Samedi 4 Juin 2016 à 21:05

    Bonsoir Annie !

    Un port de plaisance qui a l'air assez grand .Merci pour ton article complet et ces cartes postales anciennes .

    Bises bon weekend 

      • Dimanche 5 Juin 2016 à 08:39

        Un port de plaisance qui est assez grand, mais ou il est très difficile d'obtenir des places !

        Dommage, de nombreux bateaux y dorment sans jamais sortir du port, Etrange !

        bon dimanche

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :