•  

     On entend parler en ce moment de nombreux prédateurs  des plantes dans le sud, sur la lavande, les oliviers eet aussi les palmiers, c'est quand meme inquiétant !

     

      Le papillon du palmier (Paysandisia archon) est un papillon de la famille des Castniidae, de la sous-famille des Castniinae et de la tribu des Gazerini. Il est le seul représentant du genre Paysandisia. Originaire de l’Uruguay et du centre de l’Argentine, cette espèce a été introduite accidentellement dans le Sud de l’Europe, où elle se diffuse assez rapidement et est considérée comme une espèce ravageuse, détruisant des milliers de palmiers en Europe méditerranéenne, où sévit aussi depuis 2006, un autre ravageur, le Charançon rouge des palmiers.

      Paysandisia archon est un grand papillon, impressionnant avec une envergure de 9 à 11 cm. Les ailes antérieures sont vert-bronze foncé striées de brun, les ailes postérieures sont rouge orangé brillant avec des marques grasses noir et blanc.

    La femelle, en général plus grande que le mâle, se reconnaît facilement à son ovipositeur proéminent, aux ailes ont moins colorées et à de discret ocelles sur les deux faces des ailes antérieures À l’instar d’autres castniidés, cette espèce vole de jour et a des antennes en massue .

     

    Chenille :

    La larve est une grosse chenille blanchâtre, grasse, de 8 à 10 cm de long qui se nourrit des tiges et des troncs des plantes hôtes, des palmiers. Chrysalide L’espèce se nymphose dans un cocon en incorporant des fibres de palmier à l’intérieur de la galerie larvaire.

     

    Larves de Paysandisia archon Cocon du Paysandisia Nymphe du Paysandisia Analyse du contenu d'un jeune Trachycarpus fortunei

     

    Biologie Période de vol :

    Les adultes volent de juin à septembre. On notera leur présence régulière et quotidienne sur les palmiers, entre 12h et 14h30 environ Plantes hôtes Ce sont divers Arecaceae, des palmiers.

    Dans l'habitat naturel le Butia argentin Butia yatay, Syagrus romanzoffiana et Trithrinax campestris Dans l'aire d’introduction le Palmier nain Chamaerops humilis, le Dattier des Canaries Phoenix canariensis, le Palmier-dattier Phoenix dactylifera et Phoenix reclinata, des Livistona spp dont le Latanier de Chine Livistona chinensis, le Latanier pleureur Livistona decipiens et Livistona saribus, le palmier de Chine Trachycarpus fortunei, Washingtonia filifera et des Sabal.

     

    Écologie et distribution:

    Il est présent en Amérique du Sud dans le nord de l'Argentine, l'ouest de l'Uruguay, le Paraguay, le sud-est du Brésil. Il a été introduit en Europe en Espagne, Italie et dans le sud de la France. Depuis son arrivée dans le Sud de la France au milieu des années 1990 (probablement dans des exemplaires adultes de Trithrinax importés d’Argentine), elle s’est répandue le long des côtes de la Méditerranée jusqu’en Espagne et en Italie.

    En France, elle touche désormais huit départements, dont tous les départements côtiers de Provence-Alpes-Côte d'Azur et du Languedoc-Roussillon, et s’étend vers le Sud-Ouest. On craint qu’en l’absence de moyens capables de maîtriser cette expansion, elle ne touche toutes les cultures de palmiers de ces pays.

     

    Biotope Protection / ravageur

    Dans son habitat naturel, les dégâts causés par les larves ne sont pas très importants et l’espèce n’est pas considérée comme un ravageur, mais depuis son introduction en Europe, elle devient un sujet de préoccupation important à cause des dégâts parfois irrémédiables qu’elle provoque sur les palmiers tant indigènes qu’exotiques.

    Images Wikipédia

     

    Mon palmier en été et en automne

    LE PAPILLON DU PALMIER

    LE PAPILLON DU PALMIER

    LE PAPILLON DU PALMIERLe palmier entrain de rendre l'ame !

    Comment venir à bout de ce papillon

    http://papillon-du-palmier.com/traitements.htm

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  •  

     

    http://www.meteocity.com/magazine/actualites/juin-2015-mois-juin-le-plus-chaud-sur-terre_2939

     

    C’est officiel, le mois de juin 2015 a battu le précédent record de 2014 en devenant le mois de juin le plus chaud jamais enregistré sur notre planète.

    Chaque mois, le NOAA (Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) publie une analyse de l'état du climat sur notre planète. Les résultats pour le mois de juin confirment la tendance du début d’année en devenant le 4e mois (après février, mars et mai) à dépasser les précédents records de l’année 2014.

    Les températures mesurées à la surface des océans et sur Terre ont dépassé la moyenne du 20e siècle de 0,88 °C !

    À la surface des océans, la température a augmenté de 1,26 °C.

    À la surface de la Terre, la température a augmenté de 0,74 °C.

    Autre information, les 6 premiers mois de l’année 2015 sont les plus chauds depuis 136 ans !

      Une alerte Canicule de niveau 2 dans le département 66 est de nouveau en cours pour la journée.

    Les températures seront encore élevées et l'atmosphère sera lourde à cause d'un taux d'humidité élevé.

    Soyez donc extrêmement vigilants et pensez à vous hydrater régulièrement.

    AUJOURD'HUI

     Une alerte Orage de niveau 2 dans le département 66 est lancée pour la journée. Les conditions météo sont très instables, des orages risquent d'éclater et d'être localement très violents. De fortes pluies et des chutes de grêles peuvent accompagner les orages.

    Soyez donc attentifs et vigilants sur les routes et dans les rues si vous devez vous déplacer. Les conditions de circulation peuvent se révéler difficiles et dangereuses.

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  •  

     

    Depuis plus de 150 ans la cerise a trouvé dans cette partie du Vallespir un terroir et un climat de prédilection qui donnent aux gourmands - le président de la République en tête - la joie de goûter les premières cerises françaises dès la mi-avril.

    La Fête de la Cerise se déroule en mai à Céret dans les Pyrénées-orientales et propose pendant deux jours de nombreuses animations autour d'un grand marché à la Cerise qui rassemble tous les producteurs locaux.

    Dégustations, concours de dénoyautage ou de cracher de noyaux, menus "cerise" dans les restaurants... la cité catalane voit rouge et vibre aux rythmes des bandas et des danseurs de sardane.

    Plus d'information : Office de tourisme de Céret Tel : 33 (0)4 68 87 00 53

    Autour du grand marché à la cerise, plus de 100 stands de terroir et artisanat d'art, Sardanes, Crachers de noyaux, concours de dénoyautage, animation traditionnelles catalanes, vitrines des commerçants décorées sur le thème de la cerise et tous les restaurateurs proposent des menus à base de cerise plus fête des bandas:

    De 10H30 à 13H30 sur les boulevards , musique avec Els Companys, Els Tirons, Les Canaillous, Aïoli beach, La Ttipitto, Dixilend Riverted Mandeus, In Vino Véritas, Los Companeros

    A 12H00 Sur la place de la liberté, restauration rapide organisée par l'association "CERET DE BANDAS"

    Le Samedi soir, repas organisé par la même association, réservation à l'office du tourisme, 20.00 euros par personne,

    Dimanche marché aux cerises et animations sur les boulevards.

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires
  •  

     

     

    Sant Jordi

      La Sant Jordi (Saint-Georges en français) est une fête catalane qui se déroule le 23 avril, jour de la Saint-Georges, patron de la Catalogne.

    La tradition veut que, chaque année, on offre une rose, et depuis peu, un livre.

    Depuis 1995, l'UNESCO en a fait la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

     

    Stand à Perpignan en 2014

     

    Tradition :

     Depuis le Moyen Âge, cette offrande de la rose a été perpétuée, surtout en terre catalane.

    Le mouvement littéraire de la Renaissance, pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, fait de Sant Jordi le symbole de l'identité catalane.

    En 1926, l'écrivain et éditeur espagnol Vicent Clavel i Andrés, originaire de Valence mais établi à Barcelone, directeur d’Editorial Cervantes, proposa aux libraires barcelonais d'instituer une fête pour soutenir et diffuser les livres.

    La date retenue fut d'abord le 7 octobre, avant d'être modifiée au 23 avril, afin de rendre hommage à l'écrivain le plus célèbre du pays, inhumé le 23 avril 1616, Miguel de Cervantes.

    Peu à peu, il est également devenu courant d'offrir également des livres à ses proches ce jour-là. Les hommes offrent des roses aux femmes et reçoivent en retour un livre.

     

     

    Le 23 avril, toute la Catalogne célèbrera le jour de la mort de Jorge de Capadocia, plus connu sous le nom de Sant Jordi, Saint Patron de la Catalogne depuis 109 (et d’Aragon).

    La légende raconte qu’à Montblanc (village de la province de Tarragone, au sud de Barcelone), un dragon terrorisait la ville. Pour le calmer, ses habitants lui donnait des vierges, tirées au sort dans le village, qu’il dévorait. Un jour, la princesse du village fut élue pour être donnée au dragon. C’est alors que le chevalier Jorge apparut pour affronter le dragon qu’il vainquit. La princesse fut sauvée. Du sang versé, naquit un rosier rouge.

    De cette légende est née la tradition qui veut que le jour de la Sant Jordi, l’amoureux offre à sa bien-aimée une rose rouge et qu’en retour, celle-ci lui offre un livre.

    Dans la pratique, les hommes offrent à leur(s) fille(s) et épouse une rose pour signifier leur amour. Mais pourquoi un livre?

    En 1926, l’Espagne décrète le 23 avril anniversaire de la mort de Miguel Cervantes, jour qui devient celui de la fête du livre. Les deux célébrations ne feront alors qu’une.

    Vous verrez donc ce jour-là sur Las Ramblas, Plaza San Jaume mais aussi Carrer del Angel et Passeig de Gracia, de nombreux stands de livres. Vous pourrez aussi acheter à chaque coin de rue des roses rouges.

    C’est une journée très célébrée pour les habitants de la Catalogne, mais si ce n’est pas férié dans les pâtisseries, des gâteaux sont spécialement élaborés avec le drapeau de la Catalogne car c’est aussi un jour patrotique.

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  •  

     

    Dans mon quartier, il m'arrivait de voir des camionnettes s'arreter au pied des pins le long des rues et des hommes et des femmes avec de grandes gaules qui faisaient tomber les pommes de pins pour les récolter !

    Je leur avais demandé ce qu'ils faisaient et ils m'avaient répondu que c'était pour récolter les pignons de pins qui servent à la patisserie et au turon !

    Et voilà que je tombe sur cet article !

     

    http://www.lepoint.fr/sciences-nature/trafic-de-pommes-de-pin-sur-l-ile-de-re-04-01-2015-1893886_1924.php

     Trafic de pommes de pin sur l'île de Ré ! Le Point - Publié le 04/01/2015 à 15:31

    Les pignons de pin se vendant à prix d'or, des pilleurs ont mis en place un trafic de pignons à grande échelle.

    Destination : l'Espagne.

     

    Le phénomène n'est pas nouveau, mais cette année il prend des proportions industrielles. Chaque jour depuis le mois d'octobre, près de 25 tonnes de pommes de pin sont arrachées de la cime des pins parasols de l'île de Ré.

    Leurs pignons, nichés à l'intérieur des écailles et comestibles, se vendent à prix d'or - entre 80 et 120 euros le kilogramme. Ils prendraient pour cela la route de l'Espagne. "Les camions prennent la direction de la Catalogne, où les pignons sont séchés. C'est un vrai business", déplore au micro de France 3 Dominique Chevillon, le secrétaire général de l'association Ré Nature Environnement.

    Plaintes contre X Branches cassées, terrains piétinés..., c'est un véritable "préjudice écologique", ajoute Léon Gendre, le vice-président du conseil général de Charente-Maritime. Il a porté plainte contre X, emboîtant le pas à l'association de défense de l'environnement Nature 17. Le département est en effet propriétaire de plusieurs des terrains boisés spoliés par ces orpailleurs d'un genre nouveau.

     

    LE PIGNON DE PIN C'EST QUOI ?

     On désigne par pignon, la graine à la coquille dure, qui se développe sous chaque écaille du cône du pin parasol (pin pignon). Ce cône est appelé pomme de pin ou parfois pigne. Ce n’est pas un fruit au sens strict (botanique) du terme. De forme oblongue et de couleur ivoire, on peut le récolter pendant une très large période.

    Durant la préhistoire, les graines étaient l’objet de trocs. Les Romains et les Grecs croyaient aux propriétés aphrodisiaques des graines et recommandaient de les consommer avec du miel et des amandes au coucher pour de meilleurs résultats.

    Au Moyen Âge, on fait mention d’une friandise à base d’amandes, de pistaches, de pignons et de sucre. Ce « pingnole » (ou pignolat) est en fait l’ancêtre du nougat.

      

     Consommation :

    Les pignons peuvent être mangés tels quels. Ils sont très riches en huile (d’où leur rancissement rapide) et très nutritifs. Au goût proche de l’amande, ils sont consommés en apéritif, dans la salade ou en pâtisserie (pilés avec du miel) ou entre deux tablettes de chocolat noir, ou sur une pizza dite pizza Palermo. Cette dernière technique étant très pratiquée dans le sud-est de la France.

    Les pignons et les raisins secs sont souvent utilisés en binôme pour parfumer des plats cuits en casserole, en terrine ou en tajine, pour parfumer des volailles, viandes et poissons.

    Ils interviennent aussi dans des recettes à base de légumes, comme les épinards à la catalane, ou des préparations telles que le pesto.

    En Tunisie, les pignons du pin pignon servent à parfumer le thé.

    Desserts : Panellets de pignons

    Coca de pinyons

    Assidat zgougou,

    un dessert tunisien Baklava de pignons

    Tarte aux pignons de pin.

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique