• T'AR TA GUEULE A LA RECRE !

                                      

    T'AR TA GUEULE A LA RECRE !

                 L'école des filles et des garcons était séparée

                

     

    Photos Robert Doisneau

     LA MARELLE

    On la faisait minutieusement à la craie, on prenait les mesures avec les pieds et parfois on mettait meme son nom sur le coté !

                                                

    Prends un cailloux, ou en général on prenait une petite boite de bonbons vide et lance-le sur le chiffre 1.

    Monte en sautant les cases une par une sur un pied, et faire de même avec les cases 2-3-4-5-6-7-8.

     

    Voici la règle du jeu "je déclare la guerre" :

    Tracer un cercle assez gros et tracer un cercle plus petit au milieu. Si on est quatre à jouer on le partage en quatre et si on est cinq, en cinq. Chacun choisit le nom de son pays. Il y a un joueur qui dit à qui il déclare la guerre. Le pays à qui il a déclaré la guerre doit se dépêcher de sauter dans le cercle au milieu et les autres joueurs doivent se dêpecher de courir le plus loin possible. Celui qui est dans le cercle doit atteindre un camarade en trois pas afin de lui prendre un morceau de terrain.

                                                                    

    LE JEU DU GENDARME ET DES VOLEURS

    Règle :

    faire 2 équipes, les gendarmes et les voleurs. Les gendarmes vont à la poursuite des voleurs et les ramènent en prison s’ils les touchent. Les prisonniers forment une chaîne en se donnant la main. Un voleur en liberté peut venir délivrer ses compères en coupant la chaîne. Les voleurs de la partie coupée sont à nouveau libres. La partie s’arrête quand tous les voleurs sont en prison.

                                                                     

    UN, DEUX, TROIS, SOLEIL

    Un, deux, trois soleil est un jeu enfantin très populaire dans les cours de récréation.

    But du jeu:

    Les joueurs doivent toucher le mur et dire : « Soleil ! », sans que le meneur ne les voie bouger.

    Déroulement : Un joueur se place debout face à un mur, il est le meneur du jeu. Les autres joueurs se placent à environ 20 m de lui. Le joueur face au mur tape trois fois en criant "1, 2, 3" et lorsqu'il dit "SOLEIL", il se retourne. Pendant le temps où il ne regarde pas, les autres joueurs avancent et doivent s'immobiliser lorsqu'il se retourne. Si l'un d'entre eux bouge, il doit retourner au point de départ. Ceci recommence plusieurs fois, jusqu'à ce qu'un des joueurs parvienne à toucher le mur. Dans ce cas, ce dernier prend la place du meneur, et le jeu peut recommencer ; tout le monde se replace au point de départ.

                                                                       

    LA BALLE AUX PRISONNIERS

    La balle aux prisonniers, ballon prisonnier, balle au camp ou encore ballon-chasseur, est un jeu sportif qui se joue en deux équipes, avec un ballon rebondissant, généralement dans une collectivité comme une école ou un centre de loisirs.

    Le terrain est partagé en quatre parties contiguës : les camps des deux équipes et leur prison. Le but du jeu est d'éliminer tous les joueurs adverses, en les touchant avec le ballon. C'est un jeu qui est souvent joué dans les cours de récréations des écoles primaires.

                                                                    

     

    LES BILLES

    Le jeu de bille est un jeu très courant dans les écoles. La façon la plus classique d'y jouer consiste à lancer sa bille sur celle de l'adversaire afin de l'obtenir. La collection et la recherche de billes rares jouent un rôle important dans le jeu.

                                                                   

    LE JEU DU "CHAT"

    Chat perché -

    un joueur (le chat) doit attraper une souris qui, lorsqu'elle sera touchée par le chat, deviendra chat à son tour. Pour échapper au chat une seule méthode: grimper, se percher quelque part! Sur une chaise, un arbre, une pierre, un banc, qu'importe l'endroit où vous êtes perché, le chat ne pourra pas vous toucher. Mais attention pour que le jeu se poursuive ne restez pas perché éternellement

    Variantes (chat baissé, chat blessé, chat glacon)

    LE YOYO

                                                                       

    Le yo-yo est un jouet constitué de deux hémisphères aplatis, réunis par un axe autour duquel s’enroule une ficelle dont l’une des extrémités s’attache au doigt ou est retenue par la main. Le jeu consiste à lancer le yo-yo et à le ramener dans un va-et-vient continu. Il existe d’autres figures plus complexes qui demandent plus de virtuosité. Le yo-yo est aussi appelé émigrette, jeu de Coblence ou bien encore joujou de Normandie.

    LE FERMIER DANS SON PRE

    Les joueurs forment une ronde en se tenant les mains autour d'un seul enfant jouant le fermier et commencent à chanter en tournant. Quand le premier couplet "le fermier dans son pré" est terminé, ils s'arrêtent et le "fermier" choisit sa "femme" parmi les enfants de la ronde.

    Sa femme le rejoint au centre pendant l'exécution du second couplet "le fermier prend sa femme". Le processus continue jusqu'au choix du fromage (ou jusqu'à ce que la ronde soit trop petite pour entourer tous les joueurs.

    À la fin, "le fromage est battu" : les autres enfants miment l'action et le "fromage" est habituellement assis ou à genoux à terre.

    Et bien sur LE JEU DE L'ELASTIQUE ET LA CORDE A SAUTER

      

                                                                

     

                                                    

    On joue également à la corde à sauter à plusieurs, au moins trois, deux pour faire tourner la corde et une qui saute au milieu. Généralement lorsqu'on joue à plusieurs on peut chanter des ritournelles comme celle-ci:

    "Mademoiselle (le prénom de celle qui est en train de sauter) est la préférée De Monsieur (le prénom de son prétendu amoureux) qui veut l'épouser. Si c'est oui c'est de l'espérance, Si c'est non c'est de la souffrance Un, deux, trois"

                                   

    LE HULA HOOP

    Le hula hoop est un cerceau en plastique que l'on fait principalement tourner autour de la taille par un déhanchement rythmé. Toquade des années 1958 et 1959, le hula hoop a donné naissance à une danse, illustrée entre autres par Adriano Celentano. L’entreprise Wham-O qui est à l’origine de la mode du hula hoop à la fin des années 1950 utilisait le plastique Marlex à base de polyéthylène.

    Il existe des hula hoops « démontables » qui se plient en quatre comme les arceaux d’une tente ce qui facilite le transport de l’instrument.

    Un joli site

    http://magalerieaparis.wordpress.com/2011/06/23/jeux-par-marie-madeleine-franc-nohain/

                                                               

     il y avait aussi les jeux de balles incontournables chez les filles (deux balles, trois, quatre balles,on faisait des figures ........Lol !

     

    et chez les garcons le foot qui sera toujours d'actualité !

                                                                         

    Photos Robert Doisneau

    « La rentrée des classes de mon enfance des années 1950Croix et calvaires de la Turballe »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mitou
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 06:23

    Les jeux n'étaient pas du tout les même mais on aimait bien notre école !

    Nous essayons de faire passer aux p'tits enfants des vacances un peu à l'ancienne

    où les tablettes et autres restent dans un coin !

    bisous et bonne journée

    MITOU

    2
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 06:50

    Mon nouvel ordi est fonctionnel depuis hier soir  ouf !!!je vais avoir l'écho de la rentrée de Jallen ,elle se fait sur deux jours  du coup je le garde aujourd'hui,  bon weekend , bon mois de septembre  big bises 

    3
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 07:23

    Me voilà revenue .... 60 ans en arrière ! Quand je vais voir mes petites filles qui s'amusent, sur le coup de 10 h dans la cour de récré, et bien c'est un autre monde ! Rien à voir avec ma cour de récré à Canet ! Bisous et bon W.E.

    4
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 07:43

    Merci de vos passages et bonne rentrée, bisous

    5
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 08:10

    je connais pratiquement tout mais j'avoue ne pas connaître "Je déclare la guerre", 

    ton article nous replonge bien des années en arrière à l'époque où filles et garçons ne jouaient pas dans la même cour

    merci pour ton article, bonne journée

    danièle

    6
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 08:34
    ZAZARAMBETTE

    Coucou Annie,

    Jolis souvenirs des jeux de rentrée.

    Bises et bon vendredi

    7
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 10:41

    Bel article, quelle recherche ! Tout comme Danièle je connais tous ces jeux sauf celui de la guerre. On était bien tranquilles sans garçons dans notre cour pas vrai ? ;-)

    Hier j'ai mis le lien de ton article sur Facebook, je vais en faire autant aujourd’hui.

    Bonne journée, bises

    8
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 10:58

    Bonjour

     

    d'après ce que j'ai cru comprendre, il faudrait que tu me réinscrives sur ton blog Worldpress, plusieurs personnes l'ont fait et ca marche ! c'est pratique !

    sinon je le ferai moi-meme quand je recevrai un tes articles !

    bonne journée

      • Vendredi 2 Septembre 2016 à 16:44

        Comment ça que je te réinscrive ? Pourquoi ? Tu ne reçois plus la newletters ?

    9
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 11:04
    Si nos souvenirs d'école sont mitigés, la récré nous laisse nostalgiques. Quels beaux moments ! Par contre, ni l'une ni l'autre ne connaissions la marelle escargot...
    10
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 23:11

    moi, je m'en souviens bien, et en plus on mettait notre nom sur le coté lol !!!! et gare à ceux qui se servaient de notre marelle !

    bonne nuit

    11
    Samedi 3 Septembre 2016 à 14:39
    Marenostrum

    Nous étions plus simples...mais surtout nous avions plus d'imagination!!

    bon Dimanche Annie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :